EOPN – Priorisation

Au 9 novembre 2020, la nouvelle épreuve de priorisation est en ligne. La description de cette page n’est donc plus d’actualité.

Un peu avant l’été 2018, l’armée décidait d’améliorer ces critères de sélection en introduisant un nouveau test !

Ce nouveau test se nommait simplement le test de “priorisation”. Il avait pour but de déceler la rapidité à laquelle vous êtes en mesure d’analiser, prendre et rapporter une décision. En effet, pour le métier de pilote qui sera nous l’espérons un jour le vôtre, la prise de décision est capitale. Il s’agit de prendre la bonne afin de ne pas aggraver la situation. C’est pourquoi si vous ne répondiez pas correctement, vous obteniez dans ce test des points négatifs.

Vous preniez donc ici, le rôle d’un contrôleur aérien de drones, devant affecter des situations prioritaires, et transmettre des messages radios.

L’épreuve se divisait en 3 phases :

  • Temps de paix, il fallait traiter 12 questions en 6 minutes
  • Temps de guerre, il fallait traiter 12 questions en 6 minutes
  • Alternance de temps de paix et temps de guerre, il fallait traiter 30 questions en 12 minutes.

Principe

À chaque question, il vous était précisé par un fond de couleur et par écrit le temps qui concernait la situation en cours (temps de paix ou de guerre). Il vous était présenté entre 2 à 4 situations de vol:

Chaque situation mettait en scène deux drônes:

Parmi toutes les situations proposées, il convenait de déterminer laquelle est prioritaire (il y en avait toujours une seule), selon la méthode d’affectation de priorité, et quel message radio était à transmettre pour cette situation.

  • En temps de paix, c’était la situation présentant le plus d’infractions aux règles de circulation 1 à 3, présentées dans les consignes, qui était prioritaire.
  • En temps de guerre, c’était la situation présentant le message radio le plus grave, conformément à l’ordre de gravité présenté dans le mémo, qui était prioritaire.

En cas d’égalité d’affectation de priorité, la règle 4 stipulait que la situation (parmi celles qui sont à égalité) présentant le plus de drones avec un niveau bas carburant qui était prioritaire.
Un détail sur la règle 3 : les distances de sécurité n’étaient plus respectées dès lors que les zones de sécurité des drones étaient tangentes ou croisées.

Le test

Avant d’effectuer cette épreuve, il était distribué à chacun un mémo papier sur les modalités de l’exercice, que l’on conservait durant toute l’épreuve.
Vous le trouverez ici en version imprimable.

Les consignes vous étaient fournies par audio (d’où l’usage du casque) et étaient accompagnées de plusieurs exemples afin de bien maîtriser la “complexité” de l’épreuve.
À l’aide de la souris, il fallait cocher les 2 réponses à fournir pour chaque question en bas de page.
Impossible de revenir sur les questions précédentes et il vous fallait répondre afin de passer à la question suivante.
Il était préférable de répondre “ne sais pas” (NSP) à cause des points négatifs en cas de mauvaise réponse.

Inutile de préciser qu’en cas d’incompréhension, il ne fallait pas hésiter à poser des questions à l’examinateur avant le début de l’épreuve, car après il était trop tard.

Exemples

Solutions

Subscribe
Notify of
guest

23 Comments
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments